lundi 11 mars 2013

2052 : La prévision de J. Randers pour les 40 prochaine années.


 

 
 

Pourquoi présenter ce livre dans ce blog ? Ce livre est systémique et pose un diagnostic sur notre monde avec le  but de nous aider à réfléchir sur le comment en créer un meilleur futur

Il a été écrit par Jorgen Randers qui m’était surtout connu pour avoir écrit avec Donnella H Meadows, Denis L Meadows et William W Behrens : “The Limits to Growth”.  40 ans après, Jorgen Randers partage avec nous ses prévisions pour 2052. L’approche scientifique de ce livre est très transparente, précise sur ses sources et sur ses hypothèses.   Les modèles mathématiques et statistiques qui appuient ses prévisions sont notamment disponibles sur son site web http://www.2052.info/ ainsi qu’un remarquable résumé du livre (en anglais).

Parmi les hypothèses de l’auteur, nous pouvons retenir que pour lui la « technologie » évoluera au même rythme que les 40 dernières années et que notre société ne connaîtra pas un changement de valeurs et de préférences fondamentales continuant à poursuivre avec obstination la croissance économique. 

J. Randers reconnaît que même si ses prévisions sont bonnes aujourd’hui, l’incertain ne peut être prédit (épidémie, guerre nucléaire, découverte de gaz en abondance,…). Les prévisions de Randers sont cependant construites avec l'aide de nombreux scientifiques, économistes, décideurs politiques, …et constituent pour lui  l'avenir le plus probable sur base des données scientifiques disponibles actuellement. Le cadre de l’analyse est large et systémique couvrant l’évolution climatique, l’évolution de la population, la croissance économique, l’utilisation des ressources, … 5 régions du Monde sont examinées.  Celles-ci  s’adapteront  à leur manière aux changements prédictibles... 

Même si il n’aime pas ce qu’il voit pour 2052, l’objectif de son livre n’est pas de décourager le lecteur et ceux qui au quotidien travaillent pour créer un monde meilleur.  L’auteur partagera ainsi 5 recommandations :

1.       Contrôler l’évolution de la population particulièrement dans les pays riches.  Nous consommons dans les pays riches 10-30 fois ce que nous produisons et polluons 10-30 fois plus qu’en Inde. 

2.       Réduire les émissions de  CO2 (ne roulez pas en grosse voiture, isoler votre maison, …)

3.       Faire payer les pays riches pour aider  les pays pauvres à se construire et se développer sur des énergies faibles en carbone.

4.       Tempérer, contrôler la pensée dominante à court terme qui est la cause directe de la crise climatique que nous connaitrons. Notre modèle de gouvernance ne changera pas et continuera à privilégier ce qui est profitable à court terme et non ce que notre société aura besoin demain.  Il réagira quand les « dégâts » seront visibles. Pour lui, l’humain est dominé par des considérations à court terme.  Il ne sacrifiera jamais des avantages à court terme pour créer un meilleur futur à ce petits-enfants.   La pensée à court terme est une des raisons qui lui a permis de prédire à 40 ans considérant que le processus de décision est stable.
 
5.       Changer le but poursuivi dans les pays riches en poursuivant l’amélioration du bien-être dans un monde sans croissance. Prendre conscience à titre individuel que l’argent au-delà d’un certain seuil ne rend pas plus heureux et n’améliorera pas la qualité de notre vie sur terre. 
Même si il est possible de ne pas partager les hypothèses ou les  recommandations de ce livre, celui-ci a le mérite de  provoquer notre pensée.  Un livre à recommander.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

All content is my opinion and nothing should be interpreted as being endorsed by my employer